Incident d’avion « Antonov » : Départ retardé !

Avion Antonov

L’avion russe (Antonov 74) qui devait nous emmener au Pôle Nord a eu un atterrissage forcé lors du vol précédent sur la base de Barneo. Il a perdu apparemment un train d’atterrissage et le moteur a eu un problème (en fait on ne sait pas trop ce qui s’est passé, mais ça c’est les Russes…;). Le plus important, tous les passagers (aventuriers et scientifiques) partis avant nous hier sont tous sains et saufs, même si un peu secoués.

Notre vol devait avoir lieu à 2h du matin la nuit dernière sur le même avion à son retour de Barnéo. Après avoir patienté toute la journée d’hier, il va nous falloir patienter encore deux ou trois jours qu’un autre avion vienne de Russie. Ces avions sont particuliers et rares car les réacteurs placés au dessus des ailes de l’avion permettent un atterrissage sur des pistes instables et enneigées comme celles de Barnéo.

Alhamdullah, nous sommes contents de ne pas avoir été dans ce vol, et que les Russes fassent appel à un autre avion, mais cela commence à être frustrant et difficile mentalement d’être bloqué dans ce petit village de 2.000 habitants sur l’archipel de Spitzberg. Certaines choses ne dépendent pas de nous, et il ne sert a rien de vouloir changer les choses que nous ne maîtrisons pas. L’incertitude et les changements de plans font partie de l’aventure, il faut savoir faire avec et s’adapter tout en restant concentré sur notre objectif sans se laisser distraire.

Nous allons utiliser ces deux, trois jours d’attente a s’acclimater aux conditions polaires, en escaladant une colline aux alentours et peut être faire une rando a ski et camper dans nos tentes demain soir. L’île est beaucoup plus peuplée d’ours polaires que le Pôle Nord et il faudra néanmoins faire attention à ces derniers en campant dehors. Deux de mes co-équipiers sont des snipers de l’armée australienne, je leur fais confiance pour nous protéger au cas ou…:)

Finalement, au lieu de voir cet accident comme une fatalité, nous allons optimiser notre temps ici pour tester notre matériel en conditions similaires au Pôle Nord et en testant nos capacités physiques dans ce froid et le vent polaire qui se lève parfois l’après midi. Mes co-équipiers m’ont devancés en allant au Pôle Sud l’année dernière (j’espère y aller peut être a la fin de cette année inchallah). Pour moi, c’est la première fois que je suis dans de telles conditions et je ne sais pas comment mon corps et mon matériel réagiront…Inchallah tout ira bien 🙂

Mon Dieu,
Donnez-moi la sérénité
D’accepter
Les choses que je ne puis changer,
Le courage
De changer les choses que je peux,
Et la sagesse
D’en connaître la différence

Marc Auréle


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre