Kilimandjaro : une ascension réussie !

IMG_9852

Le 14 mars dernier, Nacer Ben Abdealjalil a ajouté à la liste de ses ascensions celle du Kilimandjaro, plus haut sommet d’Afrique. Avec ses 5 892 mètres d’altitude, ce mont situé en Tanzanie fascine de nombreux alpinistes, professionnels comme amateurs. Mais attention, son ascension n’est pas à la portée de  tous et nécessite une très bonne condition physique, ainsi qu’une bonne tolérance au mal de l’altitude.

Le Kilimandjaro, formé de trois volcans éteints, est reconnaissable à la calotte glaciaire qui couvre son sommet. Ce mont a très tôt attiré l’attention des explorateurs, comme Hans Meyer et Ludwig Purtscheller qui sont parvenus à son sommet en 1889, accompagnés par leur guide Yohanas Kinyala Lauwo. L’ascension dure en général entre cinq et six jours et nécessite un bon entrainement physique. 

Nacer a choisi de gravir le Kilimandjaro par la route appelée Machame, en cinq jours. Il y a environ un an, il avait déjà tenté cette ascension accompagné par un jeune marocain, Abderrahim, mais les deux grimpeurs avaient du faire demi-tour à 4 600 mètres d’altitude suite à quelques difficultés rencontrées durant le parcours. Cette fois-ci, Nacer a réussi à atteindre le sommet dans le temps imparti, dédiant cette ascension réussie à son ancien compagnon de marche, Abderrahim. Le rythme de l’expédition fut très soutenu, mais rendu agréable par la beauté des paysages variés. Cette ascension est le dernier challenge sportif que Nacer réalise avant son départ pour le Pole Nord, le 28 mars 2015.

Je suis très heureux de rajouter ce sommet continental aux autres (McKinley/Amérique du Nord, Aconcagua/Amérique du Sud, Everest/Asie). J’espère finir mon challenge des sept sommets continentaux bientôt en escaladant l’Elbrus/Europe, Vinson/Antarctica et Cartensz/Océanie inchallah

Nacer Ben Abdeljalil

Vers une disparition des glaciers sur le Kilimandjaro ?

Le réchauffement climatique menace les glaciers du Kilimandjaro. En effet, sur ces treize dernières années, on estime que le mont a perdu presque quatre millions de m3 d’eau. A ce rythme, le glacier principal, le Credner, pourrait disparaitre totalement d’ici vingt ans. Les autres sommets africains sont également menacés de devenir de simples pics rocheux, comme le Mont Stanley (5109m d’altitude, situé entre l’Ouganda et la République Démocratique du Congo) et le mont Kenya (5 199m d’altitude).
Nacer Ibn Abdeljalil compte d’ailleurs profiter de son expédition au Pôle-nord pour sensibiliser un maximum de personnes à l’impact du réchauffement climatique sur notre environnement, et nous faire prendre conscience de notre responsabilité à tous dans l’amélioration de cette situation.

 



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre